Maître Coutelier depuis 1902 - Thiers
Suivez nous sur  

Matières d’exception

Le Galuchat

Couteau Le Thiers® Galuchat by Dozorme

Parmi les matières que la coutellerie Dozorme utilise pour ses plus belles pièces, il y en a une qui n’a de cesse de nous surprendre et de nous fasciner de part sa beauté et sa texture : le galuchat.
À mi-chemin entre le cuir et le minéral, il présente un aspect lisse qui laisse apparaître de petites rangées de perles scintillantes. Un vrai matériau bijou qui permet de sublimer les couteaux de poche Le Thiers® by Dozorme. En effet, ce cuir exceptionnel leur confère une touche chic et précieuse tout en leur donnant une allure résolument contemporaine.
Parce que tout comme la lame d’un couteau qui se doit d’être parfaite, le manche est une pièce à part entière qui nécessite d’être habillé et paré des plus belles étoffes.

 

Tout savoir sur le galuchat

Couteau Le Thiers® Galuchat by DozormeÀ la fois, rare et précieux, le galuchat est un cuir de raie ou de requin utilisé depuis de nombreuses années en ébénisterie, gainerie et plus récemment en maroquinerie. Il faut dire qu’il est de loin le plus résistant de la planète. Cette extraordinaire résistance vient de la texture microscopique de ses fibres qui sont croisées (comme un tissu), au lieu d’être parallèles comme sur tout autre cuir traditionnel. C’est le tannage de cette peau faite de fibres naturellement croisées qui permet de combiner une belle peau granuleuse, douce, extraordinairement résistante et d’une beauté originale.

Son nom provient de son inventeur, Jean-Claude Galluchat, un Maître gainier de Louis XV qui a été le premier, au 18e siècle, à mettre au point en France l’utilisation de ce matériau d’exception. Il avait en effet pour habitude d’utiliser cette matière pour recouvrir des objets ou petits meubles pour le compte de la Marquise de Pompadour.

De nos jours, les espèces de raies européennes étant protégées, la provenance principale et légale du galuchat est la Thaïlande ou l’Indonésie, où l’on trouve en abondance une variété de raie qui n’est pas sur la liste des espèces en voie de disparition et autorisée à la pêche.

Découvrez sans plus tarder le dernier-né de la coutellerie Dozorme, le couteau de poche Le Thiers® by Dozorme orné de galuchat bleu :

Couteau Le Thiers® Galuchat by Dozorme

Et n’hésitez pas à « shopper » nos couteaux de poche Le Thiers® Elégance Galuchat sur notre site de vente en ligne, La Grande Coutellerie !

Publié le :
Matières d'exception posted by:Claude Dozorme Lire la suite

L’acier Damas

Couteau Le Thiers® RTL - Mammouth bleu 5Crédit photo : Ludovic Combe

Vous l’aurez remarqué, nombre de couteaux d’exception Claude Dozorme, Le Thiers®, Laguiole ou autres se pare de lames révélant des motifs aux formes arrondies, de vagues ou encore de courbe. Ces lames sont en fait conçues au sein de la coutellerie Dozorme à partir d’acier Damas, acier qui se compose d’un grand nombre de couches forgées les unes aux autres.

Couteau Thiers® DozormeL’acier Damas est obtenu en pliant et forgeant successivement différents morceaux d’acier. Ce processus répété plusieurs fois permet d’obtenir une seule pièce composée d’une centaine de couches successives. Une fois forgé, cet ensemble, sorte de feuilletage d’acier, va révéler toutes sortes de motifs.

Traditionnellement, le but de l’acier Damas également connu sous le nom de Damast, acier damassé ou acier plié était d’améliorer les propriétés d’un morceau d’acier. Aujourd’hui, c’est une technique de forge des plus complexes à effectuer.

Couteau Laguiole cuir noir Damas - Claude DozormeC’est pourquoi, pour son acier Damas, la manufacture familiale installée à Thiers collabore avec Balbach, célèbre spécialiste allemand depuis 2 ans maintenant. Il faut dire que pour Claudine Dozorme « le Damas de Balbach est de très grande qualité et forgé dans les règles de l’art ! ».
L’acier Damas de Balbach sera ensuite travaillé et intégré dans les plus belles pièces, que ce soient les couteaux de poche ou les couteaux de cuisine, manufacturées au sein des ateliers Dozorme.

 

Zoom sur la forge Balbach

La forge Markus Balbach se distingue par sa vaste expérience et ses compétences en techniques de forge. Fondée en 1963 par Eduard Balbach, la forge est aujourd’hui dirigée par le Maître forgeron Markus Balbach. En 1991, ce dernier a ouvert une seconde forge, située à Laubuseschbach, dans la région de la Hesse, en Allemagne centrale. Là, il a commencé à faire de la recherche et du développement sur les aciers de Damas et a finalement réussi à les produire à l’échelle industrielle. Depuis, les spécialistes de la forge autour de Markus n’ont eu de cesse de développer et perfectionner cette technique de forge, vieille de plus de 2 000 ans.

Devenue leader du marché, cette entreprise familiale fournit aussi bien de grosses entreprises industrielles que de petites coutelleries artisanales. Pour ces dernières, les aciers Damas sont forgés à la main, en utilisant un processus complexe et unique. Des créations sur mesure sont également proposées en fonction des demandes des clients.

Balbach Damast®
Heinrich Wörner Straße 1-3
35789 Laubuseschbach
+49 (0) 6475 8911
info@balbachdamast.com
www.balbachdamast.com

Vous pouvez également « shopper » nos couteaux de poche Le Thiers® avec lame Damas et Le Thiers® RLT roulement à bille avec lame Damas sur notre site de vente en ligne, La Grande Coutellerie !

Publié le :
Matières d'exception posted by:Claude Dozorme Lire la suite

Les molaires (ou défenses) de mammouth

Tout comme la lame des couteaux Claude Dozorme qui se doit d’être parfaite, le manche est une pièce à part entière, mûrement réfléchie qui apporte une véritable noblesse et plus-value à l’objet. Ainsi, qu’ils soient habillés de matières nobles, de cuir ou d’incrustations, les manches Dozorme se parent de leurs plus beaux atours.

Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir l’une des matières les plus étonnantes que notre manufacture utilise pour la conception de ses couteaux pliants Laguiole ou Le Thiers® dans leur version « luxe » : la molaire ou défense de mammouth.

Couteau Le Thiers® Dozorme sur molaire de mammouthCrédit photo : Denis Pourcher

 

Véritable matière d’exception, la molaire de mammouth permet de sublimer encore plus nos gammes de couteaux de poche, de leur apporter à la fois une note d’originalité et un raffinement extrême. Et comble du chic, nos couteaux en molaire de mammouth, entièrement fabriqués en France, au sein de notre manufacture, sont la plupart du temps montés avec une lame en acier Damas de chez Balbach, un spécialiste dont on vous dévoilera les secrets très prochainement.

Couteau Laguiole Dozorme sur molaire de mammouthCrédit photo : Ludovic Combe
Couteau Le Thiers® Dozorme sur molaire de mammouthCrédit photo : Ludovic Combe

 

Une origine qui remonte à la nuit des temps

Les mammouths sont apparus sur Terre il y a 100 000 ans et ont étaient chassés par l’homme préhistorique pour leur viande, leur fourrure et leurs défenses qu’ils utilisaient pour fabriquer des armes, des outils et des statuettes. Disparus il y a 10.000 ans, leurs défenses se trouvent actuellement dans le permafrost (gel éternel) en Sibérie et en Alaska. Ces terres gelées fondent avec le réchauffement climatique. Restées emprisonnées jusque-là dans la terre pendant plusieurs milliers d’années, ces défenses ont gardé leur texture incomparable et leur chaude couleur crème. Pendant leur long séjour sous terre, elles ont absorbé des minéraux qui peuvent les avoir colorées. Quelquefois, les défenses se retrouvent dans un terrain contenant des oxydes de métaux. Dans ce cas, par infiltrations millénaires au cœur de la défense, les oxydes de cuivre lui donnent une coloration bleu-vert, tandis que les oxydes de fer donnent des tons bruns à rougeâtres.

Découverte des défenses de mammouth en Sibérie
Découverte des défenses de mammouth en Sibérie
Découverte des défenses de mammouth en Sibérie

Cet ivoire étant fossilisé, son commerce est donc parfaitement légal (contrairement à l’ivoire d’éléphant). Par ailleurs, l’ivoire de mammouth ou les molaires de mammouth ne sont pas soumis à la convention de Washington et ne nécessite donc pas de certificat d’authenticité.

Publié le :
Matières d'exception posted by:Claude Dozorme Lire la suite