Maître Coutelier depuis 1902 - Thiers
Suivez nous sur  

Blog

Charlotte Charbonnel en résidence chez Claude Dozorme

Depuis le 14 février 2019, la coutellerie Claude Dozorme accueille en ses murs l’artiste Charlotte Charbonnel.

Charlotte Charbonnel en résidence chez Claude Dozorme

Crédit photo : Jodie Way

Ce projet s’inscrit dans le programme « Résidences en entreprise » mis en place par le ministère de la Culture en 2014 et piloté par les DRAC (Directions régionales des affaires culturelles). 15 résidences se déploient aujourd’hui dans toute la France dont 3 en région Auvergne-Rhône-Alpes et dont la vocation est de réunir structure culturelle, artiste et entreprise.
A Thiers dans le Puy-de-Dôme, c’est sous l’impulsion de Michel Prosic, ancien sous-préfet de Thiers et actuel Directeur régional de la DRAC, que ce projet a été initié entre Charlotte Charbonnel, la coutellerie Claude Dozorme et le Creux de l’enfer, centre d’art contemporain.

 

Une résidence initiée par le Creux de l’Enfer

C’est au cœur de la Vallée des Usines, le long de la Durolle, que se situe le centre d’art contemporain, Le Creux de l’enfer dirigé depuis le 8 mars dernier par Sophie Auger-Grappin. Cette dernière a immédiatement été intéressée par le projet de résidence d’artiste qui répond aux nombreux objectifs qu’elle s’est fixée : valoriser le tissu socio-économique du territoire, faire se côtoyer art contemporain et artisanat, technicité et connaissances scientifiques et enfin, faire reconnaître le site à un niveau national.

Résidence d'artiste au Creux de l'Enfer à Thiers

Crédit photo : Massimo Lenzo

La rencontre avec Claudine Dozorme l’a d’emblée confortée dans le choix de la résidence au sein de la coutellerie « Claudine a immédiatement manifesté son intérêt à accueillir Charlotte Charbonnel tout en la laissant libre de ses mouvements et de ses actes. Il faut en effet pouvoir faire confiance à l’artiste, qu’il puisse développer son propre travail sans être instrumentalisé. Pour l’artiste, il fallait trouver quelqu’un d’ouvert, de curieux et capable de travailler en collaboration car pour qu’une résidence fonctionne, il faut que les 2 parties soient dans le dialogue, qu’elles communiquent. Avec Charlotte Charbonnel, artiste protéiforme très cultivée et très curieuse, le projet s’annonçait sous les meilleurs auspices ».

 

La coutellerie, un nouveau terrain d’expérimentation pour Charlotte Charbonnel

Charlotte Charbonnel en résidence chez Claude Dozorme

Crédit photo : Jodie Way

Pour cette première résidence en entreprise, Charlotte Charbonnel sort de sa zone de confort. Habituée à créer une œuvre en partant d’une idée, elle fait ici le chemin inverse de son processus créatif.

Elle part du savoir-faire coutelier propre à la manufacture Dozorme et se confronte aux machines et aux hommes pour construire son projet. « A chacune de mes visites, chaque ouvrier prend du temps pour m’expliquer les différents matériaux et étapes de fabrication. Il y a un vrai échange, c’est ultra motivant. Aux côtés de Jérôme Ollier, l’un des ouvriers de l’atelier, j‘ai pu expérimenter la technique de guillochage et d’emboutissage. Il m’a montré les gestes et m’a guidé sur mes premières manipulations. Lui, il vit couteau, respire couteau, ça fait partie intégrante de son ADN. Il ne se rend même plus compte de l’or qu’il a entre les mains ».

 

Une cohabitation qui fait sens

Charlotte Charbonnel en résidence chez Claude Dozorme

Crédit photo : Jodie Way

Les salariés de la coutellerie deviennent dès lors les témoins privilégiés d’un processus de création qui engage un nouveau regard sur leur propre activité et doit contribuer à changer leur perception du monde de l’art.

Une magnifique opportunité pour la coutellerie Dozorme comme le souligne Claudine Dozorme « notre manufacture doit se déconnecter de ses contingences économiques. Elle doit se recentrer sur l’aspect humain. Être là pour favoriser les belles rencontres, valoriser un savoir-faire et fédérer les employés autour d’un projet artistique ambitieux ».
Une belle manière de faire rentrer l’art contemporain dans le monde souvent très cloisonné de l’entreprise.

Le 20 juin 2019, Charlotte Charbonnel exposera ses premières pistes créatives au Creux de l’enfer.

 

Qui est Charlotte Charbonnel ?

A tout juste 39 ans, Charlotte Charbonnel est une artiste inclassable. À la fois plasticienne, peintre, sculptrice mais également dessinatrice, scénographe, preneuse de son, chercheuse voire même alchimiste, cette diplômée des Beaux-Arts de Tours et des Arts Décoratifs de Paris, n’a de cesse de vouloir tisser des liens invisibles qui unissent les matières élémentaires. Son travail découle d’une recherche empirique à entrées multiples : écoute et capture de matériaux ou de phénomènes naturels, exploration des différents états de la matière, observation méticuleuse de substances insaisissables… Elle trouve ainsi dans les fluides indécis, les ondes capricieuses, les nuées, fumées, ou autres formes brumeuses, un terrain d’expérimentations illimité. Pour cette artiste urbaine qui vit et travaille à Paris, la Nature reste invariablement sa plus grande source d’inspiration. Elle y puise son énergie et sa créativité sans limite au service de ses œuvres.

Œuvre - Charlotte Charbonnel

Publié le :
Ils ont du talent posted by:Claude Dozorme Lire la suite

Au SIRHA à Lyon pour la finale du Trophée du Maître d’Hôtel

Le début d’année démarre sur les chapeaux de roues pour la coutellerie Dozorme !

Après une participation réussie au salon Maison & Objet à Paris, la manufacture familiale met le cap sur Lyon. Direction le Sirha, le rendez-vous mondial de la restauration et de l’hôtellerie !

Au SIRHA à Lyon pour la finale du Trophée du Maître d’Hôtel

Crédit photo : Diph Photography

C’est au cœur de ce temple de la gastronomie dédié aux professionnels que se déroulera la finale de la 2e édition du Trophée du Maître d’hôtel, le samedi 26 janvier. Trophée dont la manufacture est partenaire pour la première fois.

Au SIRHA à Lyon pour la finale du Trophée du Maître d’Hôtel

Crédit photo : Diph Photography

Organisé par l’association Service à la Française, le Trophée du Maître d’Hôtel met à l’honneur le service en salle. Au cours de la grande finale organisée au Sirha, 6 candidats mettront en valeur l’excellence, la tradition et l’innovation du métier à travers différentes épreuves : art du service, savoir être, cocktail, culture professionnelle, sommellerie et boisson. Ils seront soumis à l’œil expert et avisé d’un prestigieux jury composé de plus de 20 professionnels, MOF et autres grands noms du métier, dont Claudine Dozorme.
Les couteaux de la manufacture ne seront pas en reste lors de ce Trophée puisqu’ils seront mis à profit des candidats lors de l’épreuve du pain et de celle autour de la noix de Saint-Jacques.

Au SIRHA à Lyon pour la finale du Trophée du Maître d’Hôtel

Crédit photo : Diph Photography

A l’initiative de ce trophée, 4 passionnés qui agissent quotidiennement pour valoriser les métiers de services et les arts de la table : Denis Férault – MOF Maître d’Hôtel et proviseur du lycée Paul Augier à Nice, Hervé Parmentier – Directeur du restaurant Pierre Gagnaire à Paris, Denis Courtiade – Directeur du restaurant Alain Ducasse au Plaza Athénée à Paris, Stéphane Trapier – Directeur du restaurant La Tour d’argent à Paris et Patrick Chauvin – MOF Maître d’Hôtel et directeur délégué du lycée Albert de Mun à Paris.

Un concours destiné à la valorisation des métiers de la salle et de l’art du service car on ne le répétera jamais assez, l’art de la table est un art majeur !

Au SIRHA à Lyon pour la finale du Trophée du Maître d’Hôtel

Crédit photo : Diph Photography

Mais la manufacture Dozorme n’en restera pas là. Elle sera également présente sur un stand dédié pour faire découvrir toutes ses dernières innovations en matière de couteaux de cuisine ou couteaux de table. Parmi les produits exposés, l’accent sera mis sur sa gamme de couteaux Laguiole by Dozorme et Le Thiers® by Dozorme.

Alors pour en savoir davantage sur l’univers de la manufacture thiernoise, rendez-vous au Sirha du 26 au 30 janvier 2019 !

En pratique
SIRHA
EUREXPO / Lyon
Du 26 au 30 janvier 2019
Stand Dozorme 6D103

Trophée du Maître d’Hôtel
Samedi 26 janvier 2019 – De 14h à 18h
Plus d’infos sur Facebook

Publié le :
Nous y serons posted by:Claude Dozorme Lire la suite

Les couteaux Dozorme hôtes de marque de la Tour d’Argent

Qui n’a jamais rêvé de franchir la somptueuse grille en fer forgée qui marque l’entrée de la Tour d’Argent pour passer un moment d’exception dans une maison chargée d’histoire ? Haut-lieu de la gastronomie française, qui a vu passer les plus grands, des têtes couronnées aux rock stars en passant par les chefs d’États, la Tour d’Argent fascine et ne peut laisser indifférent…
Il faut dire que la beauté du lieu, sa vue imprenable sur Paris et sa table gastronomique entre tradition et création en font un lieu des plus prisés.

Dans cet établissement à la renommée internationale, l’art de vivre à la française est érigé comme un art majeur. De l’accueil, au raffinement du décor via la qualité exceptionnelle des mets proposés, rien n’est laissé au hasard. Le service en salle a également ses codes. Fascinant, il demande rigueur et précision. Cette recherche d’excellence, ce souci du détail, ce cérémonial participent à la renommée de la gastronomie française.

La Salle Jour de la Tour d'Argent - Crédit photo : Herminie Philippe

La Salle Jour de la Tour d’Argent – Crédit photo : Herminie Philippe

 

Stéphane Trapier

Stéphane Trapier

C’est dans cette écrin sans pareil que nous retrouvons la griffe de la manufacture Dozorme. Depuis 2 ans, la coutellerie thiernoise collabore avec ce monument du patrimoine national pour la découpe d’un plat emblématique de l’établissement “le canard au sang” ou “caneton Frédéric Delair”. Stéphane Trapier, Directeur du restaurant, explique « Née en 1890 sous la houlette de Frédéric Delair, maître d’hôtel devenu propriétaire au milieu du XIXe siècle, cette recette est intégralement codifiée. Elle requiert une découpe bien spécifique qui nécessite d’avoir de très bons couteaux. Nous avions eu, par le passé, l’opportunité de tester les couteaux de cuisine Dozorme par le biais de la Fédération des Fromagers de France qui collaborent avec la coutellerie. Le tranchant et le design des couteaux Dozorme alliés au savoir-faire inestimable de cette marque centenaire nous ont d’emblée séduit ».

Pour la découpe du « caneton Frédéric Delair », Stéphane Trapier a donc fait le choix de deux couteaux Dozorme aux caractéristiques bien précises : le 1902 et le Haute Cuisine.
Proposé avec son manche en Vallernia, le couteau de cuisine 1902 présente une lame assez rigide qui permet de lever les cuisses. Quant au couteau Haute Cuisine, sa lame plus souple permet un travail de précision, idéale pour lever les magrets.
Ces 2 couteaux Dozorme sont également utilisés pour la découpe de l’agneau de lait ou pour celle du foie gras.

Couteau 1902 par la coutellerie Claude Dozorme

Couteau 1902 par la coutellerie Claude Dozorme

Couteau Haute Cuisine par la coutellerie Claude Dozorme

Couteau Haute Cuisine par la coutellerie Claude Dozorme

Des couteaux d’exception pour des produits d’exception dans un lieu d’exception !

La Tour d’Argent
15 quai de la Tournelle
75005 Paris
+33 (0)1 43 54 23 31
resa@tourdargent.com
www.tourdargent.com

Publié le :
Chez les chefs posted by:Claude Dozorme Lire la suite

L’Hôtel Royal***** d’Évian-les-Bains fait la part belle à la coutellerie Dozorme

C’est dans un environnement exceptionnel aux bords du Lac Léman que nous retrouvons les couteaux Claude Dozorme, au sein du très chic et très prestigieux hôtel Royal d’Évian-les-Bains.

Hôtel Royal***** d'Evian-les-Bains

Situé au cœur d’un domaine privé arboré de 19 hectares, l’Hôtel 5 étoiles, qui a obtenu le label Palace en 2016, domine les hauteurs d’Evian-les-Bains offrant ainsi une vue imprenable sur le lac Léman et les Alpes françaises et suisses.

Dans ce lieu rare du luxe à la française, les arts de la table ne doivent souffrir d’aucune fausse note. C’est pourquoi, la griffe Dozorme tient le haut du pavé et notamment au cœur du restaurant Les Fresques. Récemment auréolé d’une étoile au Guide Michelin, l’établissement propose une cuisine inventive et raffinée sous la houlette du Chef Patrice Vander. A la carte, on retrouve certains classiques, comme la Daurade sauvage marinée à la mangue, wakamé et caviar Osciètre, la Poularde de Bresse, suprême clouté au foie gras avec fines herbes et vin jaune ou encore les « plats collections ».

Ici, les pièces signées Dozorme s’invitent sur les tables, mais pas en simples couteaux posés à même la nappe. Les couteaux sont proposés au client, savamment mis en scène dans un coffret en chêne. Le client a ainsi le choix entre quatre couteaux de table manufacturés au sein de la coutellerie thiernoise : un Laguiole, un Le Thiers®, un Capucin ou encore un Navette 6.16. Preuve de leur succès auprès d’une clientèle habituée aux produits d’exception, l’établissement propose depuis peu à la vente, dans sa boutique, les 4 modèles de couteaux qui participent à la renommée de la manufacture.

Couteau de table Claude Dozorme - Le Thiers®

Le Thiers® – Couteau de table Claude Dozorme

Couteau de table Claude Dozorme - Le Capucin

Le Capucin – Couteau de table Claude Dozorme

Couteau de table Claude Dozorme - Navette 6.16

Navette 6.16 – Couteau de table Claude Dozorme

Pour le service du fromage en salle, là encore tout est orchestré dans les règles de l’art. L’établissement a opté pour la gamme complète des couteaux à fromages Dozorme présentée dans une élégante pochette en cuir. Ainsi, qu’ils soient à pâte molle, pressée, cuite, non cuite, persillée ou de chèvre, à chaque fromage, un couteau pour une découpe parfaitement adaptée.

Pochette couteaux à fromages Dozorme

Gamme de couteaux à fromages – Coutellerie Dozorme

Et le partenariat ne s’arrête pas là ! Prochainement, toute l’équipe de sommellerie sera équipée de sommeliers Dozorme personnalisés à l’initiative de Loïc Chavasse-Frette, chef sommelier.
Enfin, pour approfondir les connaissances coutelières du personnel du restaurant, des ateliers « coutellerie » leur seront même proposés.
Pour Sébastien Caquelard, Directeur des opérations en charge de la restauration « il va sans dire qu’à travers ce partenariat, l’Hôtel Royal est bien plus qu’un simple prescripteur mais un véritable ambassadeur d’un savoir-faire français incarné par la coutellerie Dozorme. Nous sommes très fiers de cette collaboration qui de surcroit est fortement apprécié par notre clientèle. On a de très bons retours sur les couteaux Claude Dozorme. Nous sommes d’autant plus contents que cette collaboration s’est mise en place à la suite d’une visite de Claudine Dozorme, à titre personnel. De façon totalement inédite ! ».

Hôtel Royal*****
Avenue des Mateirons
74500 Evian-les-Bains
+33 (0)4 50 26 50 50
reservation@evianresort.com
www.evianresort.com

Publié le :
Chez les chefs posted by:Claude Dozorme Lire la suite

Made in France

Couteau fromage bleu blanc rouge

Couteau à fromage bleu blanc rouge

L’une des plus grandes fiertés de la coutellerie Claude Dozorme est de maintenir l’intégralité de sa production en France. Toutes les étapes de fabrication sont en effet entièrement manufacturées au sein de la coutellerie thiernoise, depuis la découpe de l’acier au montage des couteaux via l’émouture, le polissage et l’affilage.
Un savoir-faire d’excellence exercé depuis plus de 100 ans !

Pour valoriser auprès du plus grand nombre cette production 100% française, la manufacture familiale a imaginé des nouvelles gammes de couteaux de poche, de cuisine ou de sommeliers arborant ostensiblement les couleurs de la France ou bien faisant allusion au patrimoine culturel français.

Clos Laguiole France Bouleau nain

Clos Laguiole bleu blanc rouge

Ainsi certains produits de la coutellerie familiale se parent d’un liseret bleu blanc rouge sur leurs manches qui rappelle également le col des Meilleurs Ouvriers de France. C’est le cas pour le sommelier Clos Laguiole, ainsi que le tout nouveau grand couteau à fromage, tous deux habillés d’un manche en bouleau nain.

Quant à la collection de Liners Le Thiers® baptisée Made in France, elle n’est pas sans rappeler la célèbre Tour Eiffel ou les colombages des maisons médiévales typiques de la ville de Thiers, avec ses croisillons apposés sur un plexiglas de couleur.
Décliné en 4 coloris (noir, bleu, blanc et rouge), ce couteau aux lignes acérées est présenté sur une carte spécifique mettant en valeur le patrimoine culturel français.

Couteau Claude Dozorme Made in France
Couteau Claude Dozorme Made in France
Couteau Claude Dozorme Made in France

De beaux clins d’œil à l’art de vivre à la française !

 

Envie de « shopper » ces nouveaux couteaux by Dozorme ?

Rendez-vous sur notre boutique en ligne, La Grande Coutellerie pour y retrouver de + amples infos sur le Clos Laguiole et sur la collection Le Thiers® Made in France !

Publié le :
Nos coups de coeur posted by:Claude Dozorme Lire la suite

Le Galuchat

Couteau Le Thiers® Galuchat by Dozorme

Parmi les matières que la coutellerie Dozorme utilise pour ses plus belles pièces, il y en a une qui n’a de cesse de nous surprendre et de nous fasciner de part sa beauté et sa texture : le galuchat.
À mi-chemin entre le cuir et le minéral, il présente un aspect lisse qui laisse apparaître de petites rangées de perles scintillantes. Un vrai matériau bijou qui permet de sublimer les couteaux de poche Le Thiers® by Dozorme. En effet, ce cuir exceptionnel leur confère une touche chic et précieuse tout en leur donnant une allure résolument contemporaine.
Parce que tout comme la lame d’un couteau qui se doit d’être parfaite, le manche est une pièce à part entière qui nécessite d’être habillé et paré des plus belles étoffes.

 

Tout savoir sur le galuchat

Couteau Le Thiers® Galuchat by DozormeÀ la fois, rare et précieux, le galuchat est un cuir de raie ou de requin utilisé depuis de nombreuses années en ébénisterie, gainerie et plus récemment en maroquinerie. Il faut dire qu’il est de loin le plus résistant de la planète. Cette extraordinaire résistance vient de la texture microscopique de ses fibres qui sont croisées (comme un tissu), au lieu d’être parallèles comme sur tout autre cuir traditionnel. C’est le tannage de cette peau faite de fibres naturellement croisées qui permet de combiner une belle peau granuleuse, douce, extraordinairement résistante et d’une beauté originale.

Son nom provient de son inventeur, Jean-Claude Galluchat, un Maître gainier de Louis XV qui a été le premier, au 18e siècle, à mettre au point en France l’utilisation de ce matériau d’exception. Il avait en effet pour habitude d’utiliser cette matière pour recouvrir des objets ou petits meubles pour le compte de la Marquise de Pompadour.

De nos jours, les espèces de raies européennes étant protégées, la provenance principale et légale du galuchat est la Thaïlande ou l’Indonésie, où l’on trouve en abondance une variété de raie qui n’est pas sur la liste des espèces en voie de disparition et autorisée à la pêche.

Découvrez sans plus tarder le dernier-né de la coutellerie Dozorme, le couteau de poche Le Thiers® by Dozorme orné de galuchat bleu :

Couteau Le Thiers® Galuchat by Dozorme

Et n’hésitez pas à « shopper » nos couteaux de poche Le Thiers® Elégance Galuchat sur notre site de vente en ligne, La Grande Coutellerie !

Publié le :
Matières d'exception posted by:Claude Dozorme Lire la suite
  • Claude Dozorme

  • Contact

      Address
    Z.A. Racine | Quartier Fontane
    63650 La Monnerie - Le Montel
    France

       +33 (0) 4 73 51 41 06
       +33 (0) 4 73 51 48 51

Suivez-nous :